Liste de Questions autour de la méditation

Voici certaines questions posées autour de la méditation, prise dans son sens large, c’est à dire la conscience du présent. Les réponses données par Cyril Castaing ont été formulées dans un contexte particulier, il s’agit donc de les prendre avec précaution.  En cliquant sur la question, la réponse donnée sera affichée.

Q&R 1

    1. Qu’est-ce que méditer ?
    2. Mais pourquoi méditer ? Pourquoi devrais-je revenir à l’instant présent, surtout s’il est douloureux ?
    3. Méditer, c’est donc revenir à l’instant présent mais aussi à notre vraie nature ?
    4. Notre vraie nature n’est donc pas ce que nous croyons être et la méditation sert à dévoiler cette vérité?
    5. Comment méditer concrètement au quotidien ?
    6. Il y a t-il des bases à connaitre pour méditer ?
    7.  « Ne pas vouloir changer quelque chose durant une méditation », cela veut dire que je dois accepter toutes mes habitudes négatives et toutes mes actions mesquines ?
    8. Est-ce que cette façon de faire ne nous transforme pas en « légumes », sans plus de réactions, de point de vues, de choix ? Ne perdons nous pas toute notre humanité et nos valeurs ?
    9. Tout cela me parait un peu théorique et loin des problèmes de mon quotidien…
    10. Donc à quoi cela sert de méditer si, au final, c’est pour « aller laver son bol » comme tout le monde ?

      Q&R 2

    1. Que faire avec mes pensées ? Elles semblent m’empêcher de méditer correctement.
    2. Observer une pensée me parait plus difficile qu’observer une sensation ?
    3. Quelles sont les différences entre les pratiques méditatives ?
    4. Il y a beaucoup d’enseignants et de méthodes de méditation, comment bien choisir et ne pas se tromper?
    5. Comment vous situez-vous personnellement dans les ateliers proposés?
    6. Je me sens sceptique vis à vis de la spiritualité, ai-je tort ?
    7. Science et spiritualité font donc bon ménage ?

Q&R 3

  1. Je suis toujours content après coup, mais j’ai souvent du mal à me « bouger » pour aller méditer. Devons-nous nous forcer pour cela ?
  2. Mais pourquoi le mental veut éviter la méditation, surtout si, au final, cela nous fait du « bien » ?
  3. La « pleine conscience » que je pratique m’apporte parfois de la paix intérieure, mais parfois j’ai l’impression que cela m’enlève toute spontanéité au quotidien.
  4. Si en pratiquant je créé un décalage, une dualité, pourquoi pratiquer pour revenir à une unité qui était déjà là quand je ne pratiquais rien ?
  5. Je suis artiste et j’ai l’impression que mon travail est une sorte de méditation. Pourtant, j’ai aussi l’impression que lorsque je pratique trop de méditation formelle, cela me fait parfois perdre la créativité et la singularité dans mon expression. Je n’ai alors plus toujours le ressort nécessaire pour créer.
  6. Dans le même ordre d’idée, depuis que je pratique la méditation, j’ai parfois l’impression de perdre ma personnalité. Je ne trouve plus ma place dans certaines discussions et j’ai le sentiment de devenir inintéressant pour les autres.

Q&R 4

  1. Que signifie concrètement de « rentrer dans la perception »?
  2. Donc pour méditer nul besoin d’un endroit calme et joli au cœur de la nature avec le chant des petits oiseaux ?
  3. Vous prenez l’exemple d’un son que l’on observe, mais dans la vie courante, nous n’avons pas le temps d’observer un son si longtemps…
  4. Je pratique depuis de nombreuses années mais force est de constater que lorsque des événements difficiles arrivent, je suis totalement démuni face à eux. Au point de me demander à quoi ont vraiment servi ces pratiques au final ? C’est un peu désespérant…
  5. On entend souvent dans certains enseignements sur la méditation qu’il ne faut pas juger… Mais comment ne pas juger ?
  6. Un certain jugement est donc nécessaire, mais qu’en est il « du bien et du mal » ?
  7. Mais comment ne pas juger mauvais certains comportements inadmissibles ? Comment ne pas condamner les meurtres, les camps de concentrations les abominations en tout genre ? Ne faut-il pas un jugement qui permet de distinguer le bien du mal ?

Q&R 5

  1. Je suis assez perfectionniste dans mon travail, et je pense être assez compétent, mais en même temps cela me procure une tension et un stress permanents. Est-ce que la méditation pourrait m’aider à trouver de la détente au sein même d’une activité où la concentration est essentielle ?
  2. Est ce que la méditation peut servir à corriger la distraction et le manque d’attention au quotidien ?
  3. La méditation est l’inverse de la concentration ? Cela signifie que c’est de la dispersion ?
  4. Comment apporter le calme d’une méditation dans le quotidien et nos activités, même si celles-ci sont très stressantes ?
  5. Cela signifie t-il que les méditations fréquemment enseignées ont une limite par la façon dont elles sont introduites ?
  6. Est ce que la méditation n’est pas en contradiction avec ma croyance en Dieu ?
  7. Alors la méditation peut aussi être une rencontre avec Dieu ?

Q&R 6

  1. J’ai l’habitude des méditations silencieuses et la parole me gène. N’est ce pas un obstacle pour méditer?
  2. Si méditer est être conscient de ce que l’on fait, quel intérêt à s’asseoir pour méditer ? Ne peut-on pas méditer en continuant son activité habituelle ?
  3. Je ne comprends pas très bien le rapport entre moment présent, conscience et ce que nous sommes…
  4. Mais comment être conscient de la conscience ?
  5. Faut-il un effort pour cela ? On parle souvent du non-effort pour « être », mais si je ne fais aucun effort je ne vois pas comment je pourrais y arriver…
  6. Comment puis-je m’éveiller?
  7. Peut-on vraiment accepter la souffrance ?
  8. On parle souvent du mental, mais qu’est-ce que c’est exactement? Est-ce qu’il est nuisible et inutile ?
  9. Mais quel rapport entre le mental et la conscience, sont-ils différents?